'Mona Lisa', bronze (1974). En hommage à Marcel Duchamp. © DR
1968-1969 Participe au Salon Comparaisons : L’Homme seul et au Salon de Mai : Cadran Solaire, avant sa fermeture par les artistes.
A cette époque Isabelle Waldberg compose des objets en liège et plâtre patiné, qui tranchent avec les autres œuvres. Elle met en "scène" L’Homme seul, L’Homme situé I et II, Animal et Saint-Sébastien, où chaque plan, chaque matériau contribue à créer un univers fragile et inspiré. Un jeu subtil entre les couleurs s’instaure au cœur des compositions : du blanc à l’ocre, du bleu au vert tendre.
Salon des Réalités Nouvelles, Le Mur ; Salon de Mai, Tête d’Agarien. Participe aux expositions Dix ans de prix Bourdelle et Depuis Rodin, où elle présente La Cuirasse accompagnée d’un texte s’y rapportant.
Illustre la couverture du livre de Michel Fardoulis-Lagrange, G.B. ou un ami présomptueux, hommage à Georges Bataille. Fait fondre une sculpture pour les exemplaires de tête, et grave en taille directe une découpe en aluminium pour la série "Club du Soleil Noir".
29 avril. Exposition particulière à la Galerie Georges Bongers et présentation du livre-sculpture avec Michel Fardoulis-Lagrange. Articles de Jean-Jacques Levêque dans Les Nouvelles Littéraires et d’Hubert Juin dans Les Lettres Françaises.

1970 Salon de Mai : La Face Visible. Salon de la Jeune Sculpture : Delescluze descend vers le Château-d’Eau, inspiré du poème "Les Etats généraux" d’André Breton.
Achève le Portrait Intérieur.

1971 Devient membre du comité directeur du Salon de Mai ; elle y expose Agarien III. Au Musée Bourdelle (exposition Polychromie), Isabelle Waldberg présente La Vague (1966) et L’Homme seul (1968).
Turoni, commandé pour le Lycée de Joué-les-Tours, est présenté au Salon de la Jeune Sculpture.
Enfin, l’artiste prend part à la manifestation Der Geist des Surrealismus qui se tient à Cologne.

1972 Salon de Mai : Agarien-Ville ; et Salon de la Jeune Sculpture : L’Enclume.
Participe à l’exposition Der Surrealismus 1922-1942, à Munich, puis à Paris.
S’intéresse au bouddhisme zen qui lui inspire des œuvres nouvelles comme La Montagne.

1973 Exposition particulière à la maison des Jeunes et de la Culture de Colombes. Salon de Mai : Le Cyprès dans la Cour.
Isabelle Waldberg devient, avec l’appui d’Etienne-Martin, chef d’atelier à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.
Dessins préparatoires pour la Porte du palais de la mémoire, sculpture inspirée de sa lecture des Confessions de Saint-Augustin. Réalise La Balance et La Falaise.

1974 Le Temps Troué est exposé au Salon de Mai.
Participe à Saint-Cirq-Lapopie à l’hommage rendu par les artistes à André Breton.
Achève Le Couple, Mona Lisa (en hommage à Marcel Duchamp), Le Sommet.

1975 Homnivore, Autoportrait, Colloque ou Table de Trois. Cette dernière sculpture sera acquise par la Ville de Paris.

1976 Exposition personnelle présentée par Jacqueline Passever, Galerie des Grands Augustins (sculptures et gouaches).
Salon de Mai : Table de Trois. Elle réalise la couverture du catalogue.

1977 Participe aux expositions de groupe organisées par Gérard Laubie. Achève Lugdus et La Bouche d’ombre.

1978 Rétrospective Isabelle Waldberg à l’Hôtel de ville de Paris, qui lui consacre un catalogue.
Réalise le Portrait de Marcel Duchamp sur un échiquier. Nuages et Montagnes.

1979 Sculptures d’inspiration zen : La Chute, La Vache, Cavalier zen.

1980 Rétrospective organisée par Claude Givaudan à Genève ; vingt-sept sculptures de 1955 à 1978, gouaches et dessins à l’encre.
Réalise La Montagne II, Porteur, Le Radeau.
Participe à Depuis 1955, exposition proposée par Max Clarac-Sérou, regroupant tous les artistes de la Galerie du Dragon.

1981 Rétrospective comportant des sculptures de 1943 à 1980 au Kunstmuseum de Berne (œuvres de 1943 à 1980), organisée par Hans Christoph von Tavel.
Pour les 20 ans du Prix Bourdelle, Isabelle Waldberg a choisi de montrer Porte zen, A mi-hauteur, La Bascule et La Falaise.

1982 Au Salon de Mai, Isabelle Waldberg présente La Meute (ill. au cat.).
Achève Haut-Pays et Versant-Sud.

1983 Grande exposition itinérante (jusqu’en 1985) : 20 sculpteurs et leurs fondeurs. Hommage à la fonderie. Isabelle Waldberg expose aux côtés de ses amies, Martine Boileau et Roseline Granet.
11 sculpteurs à Franconville avec Brown, Bury, Cardot, César, Challier, Gemignani, Gili, Etienne-Martin, Poncet et Viseux. Isabelle Waldberg présente le Portrait Intérieur de 1970.
Hans Christoph von Tavel publie un article consacré au Portrait de Marcel Duchamp du Kunstmuseum de Berne.
Le Divan, Les Genoux, Le Train de marchandises et Suzanne et les vieillards.

1984 Entrée d’Isabelle Waldberg à la Galerie Artcurial, par une rétrospective de son œuvre organisée par Dominique Le Buhan. Elaboration d’un catalogue dont les textes sont confiés à Robert Lebel et Dominique Le Buhan. Présentation de quarante-neuf pièces ; constructions, bronzes, plâtres et objets.
Hans Christoph von Tavel invite Isabelle Waldberg à exposer sculptures et gouaches à Winterthur.

1985 Publication aux Editions Area du texte qu’elle a écrit sur Le Radeau de la Méduse, illustrations en couleurs et gravure exécutée à partir du cuivre de la couverture du livre.

1986 Deux grandes expositions sur le Surréalisme : La Planète affolée – organisée par Germain Viatte, à Marseille – dans laquelle elle présente Le Grand Piccucule (1946-1947) ainsi qu’une suspension qui sont mises en scène comme à l’exposition de 1947. L’Aventure surréaliste autour d’André Breton, qui se tient à la Galerie Artcurial, expose une construction de 1943 et Delescluze descend vers le Château-d’Eau.

1987 Expose avec Roseline Granet à Tarbes.

1988 Isabelle Waldberg illustre d’une gravure Les Heures inégales, poèmes de Dominique Le Buhan publiés chez Fata Morgana.
Nicole Vatinel organise à Gauchy une importante exposition d’Isabelle Waldberg.

1989 Exposition personnelle à la Galerie Artcurial.

1990 Jeudi 12 avril. Mort d’Isabelle Waldberg à Chartres (Eure-et-Loir).

Repères biographiques, texte extrait d'"Appareil critique", de Marie Voisin.
Le détail des parutions dans Monographies et ouvrages généraux.
© logo
EN - DE
IW
Reconnaissance
– biographie de 1968 à 1990 –